bormettes-parcellaire-aurelien-rouge
Certaines parcelles expriment plus que d’autres la personnalité du millésime et le caractère de notre terroir de schistes. Nous avons suivi notre instinct en 2015 pour récolter et vinifier à part Aurélien, une parcelle ayant hérité du prénom du fils cadet du propriétaire, qui a participé aux durs travaux de sa plantation en 1994. Majoritairement plantés en Syrah, ces coteaux vallonnés et pierreux, bordés de pins parasol majestueux, produisent peu mais avec une régularité notable, et des petites baies particulièrement savoureuses, singulièrement équilibrées dans ce millésime de sécheresse.
.
Vinification

La récolte a eu lieu mi-septembre 2015, juste avant les premiers orages de ce millésime jusque-là bien sec. Egrappée et partiellement foulée, la vendange a macéré en cuve béton près d’un mois, avec un seul délestage et de fréquents remontages. Puis la quintessence du jus obtenu – uniquement les gouttes – a été patiemment élevée jusqu’en décembre de l’année suivante, toujours en cuve béton. Non collé, le vin a été très légèrement filtré à sa mise en bouteille, le 08 décembre 2016. Il en a été tiré 6 015 bouteilles et 102 magnums.

Dégustation

Sous sa robe sombre, ce vin dévoile des arômes subtils de garrigue, de fruits noirs et de poivre, révélant à l’aération des notes de violette envoûtantes. Suave et frais à la fois, il tapisse le palais d’un tanin soyeux, avec des saveurs d’un caractère intense, sur des notes de cerise, de réglisse et de cailloux. Très fin de tanin, souple et minéral, c’est un provençal pur jus, à la finale fraîche et salivante.

Ce vin de garde pourra s’apprécier également dans sa jeunesse, longuement carafé entre 16 et 18°C, sur des viandes grillées de caractère, notamment le steak de thon, un canard aux olives, un Tartare dans la grande tradition, ou des fromages à pâte pressée.

Comments are closed.

Facebook