bormettes-vin-parcellaire-blanc-2016
Au sein de la vaste appellation Côtes de Provence, les rosés de La Londe ont été reconnus parmi les premiers en une dénomination de terroir spécifique, aux conditions de production drastiques.
Celles-ci nous guident dans l’élaboration de cette cuvée, pour laquelle nous sélectionnons les plus belles parcelles, exprimant la quintessence de nos sols de schistes et de quartz.
rangs-de-vignes
Vinification

Le coeur de cette cuvée provient de jus de goutte de Grenache travaillés en macération pelliculaire. Le Cinsault et le Rolle – ou Vermentino – viennent apporter leur finesse et leur fraîcheur à l’assemblage.

La récolte se fait essentiellement de nuit, afin de privilégier le potentiel aromatique et de diminuer les doses de sulfites.

Les jus sont débourbés à froid pendant 48 heures en moyenne, la vinification et l’élevage se poursuivent intégralement en cuves béton thermorégulées. Le vin est gardé sur ses lies jusqu’à la mi-février au moins, développant son gras et sa structure.

Dégustation

Robe rose pâle aux nuances saumonées.
Le nez est explosif, sur des notes d’agrumes et d’ananas. Il se complexifie de fleurs blanches et de pêche de vigne.
A l’aération il évolue sur le cédrat, le zeste d’orange et le poivre blanc.
L’attaque est délicate, toute en fraîcheur avec ses sensations d’agrumes et d’herbes aromatiques. Le coeur de bouche est souple, sur des saveurs de pêche. Son toucher soyeux se prolonge en une finale à la fois suave et saline.

Ce rosé tant d’apéritif que de gastronomie s’appréciera servi entre 10 et 12°C, sur des poissons marinés tels le Ceviche de daurade, les nems et rouleaux de printemps, les crustacés, ou encore des chèvres frais aux baies roses.

Comments are closed.

Facebook